Sommes-nous ce que nous mangeons ?

Suivez & Partagez

“Nous sommes ce que nous mangeons”. Combien de fois l’avez-vous entendue celle-ci ? Il me faudrait utiliser des notations scientifiques pour les énumérer. Et j’y ai cru pendant des années, sans me poser de question, probablement comme la plupart d’entre vous. En réalité ce fait soit-disant établit joue un rôle significatif dans la croyance populaire que la graisse est mauvaise pour notre santé.

You are what you eat

Examinons d’abord ce « dogme » et prenons une personne moyenne pour exemple :

  • Supposons que vous consommiez 2 500 calories par jour.
  • Ce qui équivaut à plus de 900 000 calories par an.
  • Supposons maintenant que vous preniez 450g de graisse par an (c’est ce qu’un français gagne par an, en moyenne, à partir de 25 ans).
  • 450g est équivalent à un stock de 3 500 calories d’énergie.
  • A la fin de l’année vous avez donc gagné 3 500 calories d’énergie pour 900 000 calories consommées.
  • Ce qui veut dire que vous avez brûlé plus de 99.6 % des calories que vous avez consommées, et vous n’en avez stocké que 0.4 %
  • Ce qui correspond à environ 10 calories de stockées par jour sur une année.

Qu’est ce que l’on doit retenir de ça ? Pour commencer, on brûle presque toutes les calories que l’on ingère. Il y a, plus ou moins, quatre façons de bruler cette énergie : la digestion, les activités du quotidien (i.e. porter les courses, monter les escaliers…), l’exercice (l’activité physique que l’on fait délibérément, comme aller courir), et le métabolisme basal.

Le dernier est probablement le plus important. Pourquoi ? Chez la plupart des personnes il correspond à la plus grosse « fuite » de calories. Il fonctionne en permanence. En d’autres termes, notre métabolisme basal consomme de l’énergie pendant que nous dormons, mangeons, conduisons, et même lorsque nous restons assis à notre bureau.

La chose importante que je veux que vous reteniez est la suivante : notre organisme est très bien réglé puisqu’il ne stocke que très peu. Ce que vous mangez est très important, mais pas à cause de la valeur énergétique (aucun d’entre nous n’est capable de quantifier ce qu’il mange à 10 calories près). La raison pour laquelle ce que vous mangez est important vient de l’impact hormonal que la nourriture exerce sur votre corps. L’hormone maîtresse régulant l’accumulation de graisse est l’insuline. Donc, l’impact qu’a votre nourriture sur votre taux d’insuline est beaucoup plus important que le nombre de calories contenues dans ce que vous mangez.

Alors la prochaine fois que quelqu’un vous dit “Nous sommes ce que nous mangeons”, n’hésitez pas à le corriger : Nous ne sommes pas ce que nous mangeons. Nous sommes seulement la petite fraction de ce que nous mangeons que notre corps choisit de conserver.

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *